Définition de l’investissement en GFV

Le GFV, c’est quoi ?

Au sens juridique, les Groupements Fonciers Viticoles (GFV) sont des sociétés civiles régies par la loi du 31 décembre 1970. Ce type de sociétés civiles n’a pas autorisation de faire appel public à l’épargne. En conséquence, le nombre maximum d’associés est limité.

La raison sociale du GFV est la propriété et l’administration des immeubles et droits immobiliers à destination agricole. Les associés sont obligatoirement des personnes physiques qui donnent l’exploitation des terres, sous la forme d’un bail à long terme, à un exploitant, le fermier, reconnu pour son savoir-faire.

L’objectif principal de l’investisseur en vin, appelé ici associé, est de diversifier ses placements patrimoniaux dans un actif réel, prestigieux et tangible.
La détention de parts de GFV donne à son propriétaire des caractères fiscaux et patrimoniaux avantageux.
L’investissement viticole offre des avantages « plaisir » qui attire très souvent les prospects-investisseurs : la rémunération en nature. (Voir fin de la page).

Il existe deux types de GFV auxquels l’investisseur peut souscrire : GFV à capital variable et le GFV à capital fixe.
La différence principale réside lors du souhait de sortie de l’investisseur…Le GFV à capital variable permet l’exonération de droits d’enregistrement ( 125€).

Le fonctionnement du GFV ?

Placer une partie de son patrimoine dans les groupements fonciers viticoles est simple et ne nécessite pas de gestion courante pendant la durée de l’investissement.

En pratique, l’investisseur souscrit à des parts de GFV à un prix déterminé. Ce montant de souscription diffère selon le domaine sélectionné.
Attention, en tant qu’associé, les dettes du groupement leur incombent à proportion du nombre de parts qu’ils possèdent.

Une fois souscrit, c’est la société de gestion qui s’occupe du bon fonctionnement du GFV ; par exemple, c’est l’exploitant qui supporte les risques liés à la production et à la commercialisation.. Ainsi, quelque soit les conditions météorologiques, le fermier devra s’acquitter des loyers du GFV.

Chaque année, un rapport est adressé à l’investisseur pour connaître l’évolution de l’investissement et le montant du revenu à déclarer.

Le GFV, une valeur rare, de luxe et à disponibilité immédiate

L’investisseur doit évidemment vérifier la localisation du foncier ; investir dans un vignoble renommé sera un atout si vous souhaitez revendre vos parts rapidement..

La valorisation du GFV se fait par rapport à l’évolution des valeurs foncières dans l’appellation considérée mais aussi par rapport à l’évolution du domaine en lui-même ( agrandissement, notoriété, etc…)