Investir dans le vin et les forêts :
In Vino Fortunas ?

 

Deux pistes de Solutions ISF…

investir gfv

 

Nouvelle passion des Chinois sur les vignes du bordelais, lancement de produits financiers dédiés au liquide d’or… le vin devient un actif prisé des investisseurs lassés de l’incertitude de la Bourse. Le principe est simple : Acheter des très grands crus en remplacement des actions, les laisser prendre de la valeur pendant quelques années, avant de les revendre à des amoureux du bordeaux…
Irrésistible, le marché investit aussi bien les caves des épargnants que les terres des viticulteurs grâce aux GFV qui se résume à être propriétaire d’une parcelle de vigne

 

De plus, au-delà de l’attrait purement fiscal, les investisseurs cherchent d’abord à placer leur argent dans un bien réel, français et non délocalisable, avec l’objectif d’obtenir une valorisation de leurs parts.

Des GFV pour faciliter la gestion

Le GFV est une société civile immobilière qui collecte des fonds auprès de différents épargnants et les investit dans des parcelles. Le ticket d’entrée est varaible : entre une dizaine et une centaine de milliers d’euros.
Autre avantage : vous n’assumez aucun souci de gestion. « La SCI gère l’investissement en faisant exploiter les vignes par un viticulteur sélectionné, sous bail à long terme, puis assure la gérance sur la durée ».
Chaque année, les GFV versent à leurs porteurs de parts une fraction des loyers engrangés ( en argent ou en nature ( alors des « fermages ») et lors de leur dissolution, chaque investisseur récupère sa quote-part sur le produit de la vente des hectares de vignes.

Où trouver des parts de GFV ?

Le plus difficile est en effet d’en trouver.. Ce produit de niche est, en effet, principalement destiné à une clientèle haut de gamme. Si vous ne faites pas partie de cette élite, vous devrez trouver vos propres GFV. Pour cela, contactez les conseillers en gestion de patrimoine spécialisés dans le domaine..

Notre offre actuelle de GFV

L’avantage fiscal des GFV

Cerise sur le gâteau : les GFV bénéficient, (pour le moment ), d’un avantage fiscal sur l’ISF. Ils sont taxés à cet impôt à seulement 25% de leur valeur jusqu’à 101.897 euros et 50% au-delà. « En outre, l’administration fiscale admet généralement sur la valeur des parts un abattement de 40% (30% dû au bail à long terme puis 10% pour détention minoritaire de parts d’un GFA), qui se réduit linéairement à l’approche de l’échéance du bail.
Dernier point : en matière de succession, les parts de GFV bénéficient des mêmes abattements que pour la taxation à l’ISF.

[iphorm_popup id=1 name= »Si interessé GFV »]Notre offre GFV[/iphorm_popup]

 

 

Et la fôret ?

 

investir foret

 

 

« A vendre belle propriété de 76 hectares en Sologne, boisée en feuillus et résineux, commerces et services à 4 kilomètres, idéal pour chasse entre amis (7 sangliers tués la saison dernière). Prix: 800.000 euros. » Alors que la plupart des Français rêvent lofts, terrasses et piscines ou appartements au dernier étage, plusieurs milliers d’autres se jettent avec bonheur dans les fourrés sous la rosée, la gestion des bûcheronnages d’automne et le comptage des piles de bûches

A condition de disposer d’un horizon de placement à long terme, l’achat d’une forêt grâce à son exonération partielle offre un avantage en termes d’ISF. Les parcelles sont accessibles à partir de plusieurs centaines de milliers d’euros et imposées sur 25% de leur valeur jusqu’à 101.897 euros, puis sur 50 % au-delà (le plafond est revalorisé chaque année). En plus, vos héritiers ne paieront des droits de succession qu’après déduction des mêmes abattements. Seul impératif pour bénéficier de cet avantage fiscal : souscrire un « plan simple de gestion » agréé par le Centre national de la propriété forestière. Attention, cet engagement est conclu pour trente ans au minimum et vos héritiers devront le poursuivre si vous disparaissez avant le terme prévu.

 

Une niche en bois massif

En fait, ce qui attire le plus ces investisseurs, c’est la « niche fiscale ». Une belle niche en bois massif, qui a échappé au coup de rabot de la rentrée! Et qui offre trois bonus: sur l’impôt sur le revenu, sur la taxation de la fortune et sur la taxation de la transmission.

Voir notre page consacrée à l’investissement et fiscalité des forets ici