Investissement viticole : revendre ses parts de GFV

Le propriétaire peut à tout moment vendre ses parts de GFV. Même si ce placement n’est pas très liquide, en pratique, aucun problème ne se pose quant à la vente des parts, l’offre étant très faible par rapport à la demande.

L’investisseur qui revend ses parts de GFV est soumis à la fiscalité des plus-values immobilières réalisées par les particuliers.
Tout comme les ventes immobilières d’appartements ou de maisons, l’exonération totale est effective après 30 ans de détention.
Néanmoins, des abattements sont prévus :

– 2% par an, de la 6ème année à la 17ème année de détention
– 4% par an, de la 18ème année à la 24ème année de détention
– 8% par an, à partir de la 25ème année de détention.

La plus value nette est alors soumise ensuite au taux de 19% majoré des prélèvements sociaux de 15,5%.

Outre la taxation des plus values immobilières, l’article 730 du CGI prévoit un droit fixe d‘un montant de 125 € aux cessions de toutes parts de Sociétés Civiles (SC) à objet principalement agricole, même non exploitantes.

Comment procéder à une revente de parts GFV ?

Le propriétaire peut à tout moment vendre ses parts. La vente de ses parts se fera via le marché secondaire, soumis à l’offre et la demande. La liquidité est soumise à la demande d’autres personnes. En pratique, les GFV sont extrêmement recherchés, une revente ne posera normalement pas de problèmes majeurs.

Détails du calcul des plus-values GFV